Chère Bienveillance,

Tu as été rappelée à mon bon souvenir il y a quelques mois. Jusque-là le seul mot le plus proche qui me venait à l’esprit était « gentillesse ». Puis quelqu’un m’a parlé de toi…et je t’ai embrassée.

Je t’ai pris à bras le corps, quels que soient les évènements, les mots, les actions et les réactions. Et j’en suis fière.

La bienveillance, je ne l’ai pas acquise parce que je viens d’une famille aimante et que papa et maman me rattrapent quand je me suis plantée.  

La bienveillance je ne l’ai pas acquise parce que tout me sourit et que rien ne m’atteint.

La bienveillance je l’ai acquise parce j’ai vécu, j’ai combattu et j’ai appris.

La bienveillance je l’ai acquise parce que ce n’est pas qu’une question de bonne éducation et d’avoir le cul bordé de nouilles, c’est une question d’empathie.

La bienveillance, je suis née avec et comme j’aime à le raconter : au lycée, on m’appelait l’assistance du Bon Dieu. Je réunissais toutes les brebis égarées. J’écoutais, je soutenais, j’amusais. Encore maintenant, mettez moi dans une pièce, bar, restaurant, peu importe, et je parlerai à l’autre …avec le sourire et mon regard planté dans le sien.

Ma bienveillance, je la nourris.

Je ne suis pas celle qui déteste après avoir aimé.

Je ne suis pas celle qui humilie l’autre pour paraître plus fort.

Je ne suis pas celle qui raconte l’intimité pour blesser celui qui s’est dévoilé.

Avec le temps j’ai appris à me confier. Mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Avec le temps j’ai appris à me protéger. Mais faites attention à vos confidences : elles seront comprises et respectées si vous êtes aimé. Elles seront écrasées et oubliées si vous êtes détesté.

Alors, oui, je suis de celles qui sont passionnées et veulent vivre leur vie quoiqu’il en coûte. Rappelez-vous d’une chose, vous, êtres humains pas encore finis : la sincérité des sentiments et des actes est bien plus importante que la petite lucarne par laquelle vous entrevoyez la vie. Ne jugez pas trop vite, vous ne savez pas ce que l’avenir vous réserve.

Je suis fière de la Femme que je suis. Je suis fière d’être celle qui souhaite le meilleur à l’autre. Je suis fière de mon humour, celui qui ne blesse pas l’autre. Je suis fière de mon empathie, de ma liberté et de mes engagements.

J’emmerde les bien-pensants et les esprits étroits, et je leur souhaite bien du courage.

A bon entendeur.

Avec tout mon amour, mon empathie et …ma bienveillance.

Audrey


Laisser un commentaire / Leave a comment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s